La réglementation applicable aux charpentes

Photo of author

La charpente est un élément important de la construction d’une maison. Elle permet de supporter le poids de la toiture et des plafonds, ainsi que toutes les charges qui peuvent être supportées par la structure.

Il existe plusieurs types de charpente : fermette, traditionnelle, industrielle… Nous allons voir comment choisir une charpente en fonction du type de bâtiment à construire.

La réglementation générale en matière de construction de charpente

La réglementation générale en matière de construction de charpente se base principalement sur trois textes : La norme NF EN 1090-1 (charpente et fermette industrialisée), la norme NF EN 1090-2 (charpente traditionnelle) et la norme NF EN 13782.

La réglementation des constructions de charpente en zone sismique

La réglementation des constructions de charpente en zone sismique? La réglementation des constructions de charpente en zone sismique? Les tremblements de terre peuvent être dangereux pour les habitations, car ils peuvent entraîner leur effondrement.

Le code du bâtiment français permet au maître d’ouvrage, à l’architecte et au contrôleur technique de prendre toutes les mesures utiles pour assurer la solidité et la stabilité des édifices. Un décret est venu renforcer cette obligation depuis le 1er mai 2011. Il impose aux architectes qui ont conçu un projet dans une zone à risque sismique où la construction existante a une capacité portante insuffisante, de prévoir un dispositif permettant la résorption du phénomène sismique ou son confinement dans les parties privatives. Ainsi, lorsqu’une maison est située dans une zone à risque sismique (zone 2), que sa structure ne possède pas certaines qualités requises (capacité portante minimale) et que l’architecture n’a pas été adaptée aux conditions locales particulières liées au terrain (nature du sol), un aménagement spécial doit être prévu afin qu’elle puisse résister aux secousses provoquées par un tremblement de terre.

Lorsqu’un tel dispositif existe, il doit être mentionné sur le plan masse joint au permis de construire et sur chaque notice descriptive des travaux soumis à permis de construire. S’il n’y a pas ce document, il faut demander un complément avant le début des travaux.

La réglementation en matière de hauteur de construction de charpente

La réglementation en matière de hauteur de construction de charpente est un sujet complexe.

L’article R111-15 du code de la construction et de l’habitation permet aux villes d’adopter une règle particulière pour établir des règles plus favorables.

La ville peut ainsi instaurer une hauteur minimale obligatoire, mais il est possible que les autorités se réservent le droit d’imposer des règlements sur la forme et la couleur des toits.

La ville doit alors définir clairement ces conditions si elle souhaite imposer une hauteur maximale.

Il est donc important d’en parler avec votre mairie avant de faire construire votre maison, afin d’anticiper tout problème ultérieur. Dans le cas où vous ne respectez pas les normes, vous risquez des sanctions pénales ou financières assez sévères.

La réglementation des éléments de charpente

La réglementation des éléments de charpente est très stricte. En effet, il faut savoir que les éléments de charpente doivent être conformes aux normes en vigueur et respecter un certain nombre d’exigences.

La réglementation des éléments de charpente porte sur les points suivants :

  • Les matériaux utilisés pour la fabrication des éléments de charpente
  • Le type d’assemblage des pièces constituant les éléments de charpente
  • L’affaissement du plancher
charpentier-repare-le-toit

La réglementation des fermetures de charpente

Si vous êtes propriétaire d’une maison ancienne à ossature en bois, vous pouvez avoir besoin de renforcer la résistance de votre toiture.

Vous pouvez également être amené à faire une extension par surélévation de votre bâti. Dans ce cas, il faudra procéder à la fermeture des bois pour assurer une étanchéité optimale entre le nouveau bâtiment et l’ancien.

La fermeture des bois peut avoir plusieurs raisons : protection contre les insectes xylophages, isolation acoustique et thermique… Plusieurs critères sont à prendre en compte dans le choix du matériau qui va constituer cette fermeture. Parmi eux figurent notamment la solidité face aux intempéries et au temps ainsi que le coût des travaux.

Il existe différents types de fermetures parmi lesquelles on retrouve :

  • les bardages (clins, panneaux) composés d’un isolant associé à un support
  • les couvertures métalliques fixes ou mobiles
  • les écrans souples qui constituent les freins-vapeur

La réglementation relative aux éléments de charpente en bois

La réglementation relative aux éléments de charpente en bois? La législation sur la construction et l’utilisation des matériaux de construction a connu une évolution significative ces dernières années.

Les changements s’expliquent par divers facteurs tels que les nouvelles demandes de la société, les exigences du marché du travail, etc. En effet, il est important pour un entrepreneur qui souhaite se lancer dans le secteur de la construction et du bâtiment, d’être au courant des différents changements et des lois en vigueur afin d’assurer la pérennité de son entreprise.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types d’articles en bois utilisés pour les charpentes :

  • Les éléments porteurs en bois
  • Les éléments non porteurs en bois

La réglementation des charpentes en acier

Il existe une réglementation stricte pour les charpentes en acier.

Il est possible de construire un bâtiment avec des charpentes en acier, mais il faut respecter certaines règles. Celles-ci sont notamment liées à la stabilité de l’ouvrage et au respect des normes européennes et nationales.

Pour pouvoir construire une charpente en acier, il faut se conformer aux exigences du DTU 31-1 : « Charpente – Partie 1 : Dessin des ouvrages de charpente ». Ce document indique les conditions permettant d’assurer la stabilité de l’ouvrage, ceci afin d’obtenir une bonne résistance mécanique.

Ces normes sont également obligatoires pour les bâtiments dont le poids propre est supérieur à 1000 kg/m² (en France).

Les bâtiments doivent répondre aux exigences suivantes :

  • Le poids propre doit être inférieur à 500 kg/m²
  • Les charges permanentes ne doivent pas dépasser 50% du poids propre
  • La charge admissible sur chaque appui doit être supérieure ou égale à 6 tonnes