fbpx
BRF, nouvelle révolution du paillage?

BRF, nouvelle révolution du paillage?

BRF est un mot courant pour désigner la sylviculture. Tout le monde peut fabriquer ce paillis à partir de branches vertes cassées et déchirées.

C’est le paillis parfait pour enrichir et préserver le sol du jardin.

Bien qu’elle soit encore peu connue du grand public, la technique du BRF est familière aux jardiniers biologiques du monde entier. Cette technique a été développée et étudiée par des scientifiques canadiens dans les années 1990.

L’idée générale est de recouvrir le sol d’un paillis de jeunes branches et de brindilles fraîchement coupées des arbres, tordues et cassées. Ces racines, qui mesurent généralement moins de 7 cm de long, servent à fertiliser le sol, à maintenir l’eau pour limiter l’irrigation et à supprimer le besoin d’engrais et de traitement chimique.

La plus grande différence avec le paillis de copeaux de bois est que les copeaux de branches ont besoin de branches fraîches. Ils sont également remplis de baies vivantes, de pollen et de nutriments.

Les branches seront traitées dans un délai de quelques semaines afin de maintenir les avantages de base du BRF.

Le bois plus vieux et plus sec n’est pas aussi riche en nutriments, mais il a aussi tous les avantages des copeaux de bois.

BRF, une solution organique

En effet, comme tout autre paillis, le BRF empêche le sol de s’éroder, de s’évaporer et inhibe la croissance des mauvaises herbes. De plus, il retient très bien l’eau. Les jeunes arbres ont tendance à fournir beaucoup de nutriments : c’est là que les bourgeons, les feuilles et les fleurs sont stockés. Ces minéraux sont produits par la faune et la flore sous-marines (vers, spores, thrips, etc.). Au final, tout est décomposé en éléments organiques qui enrichissent, aèrent le sol et régulent le pH. Résultat : des plantes étonnantes et stables et des fruits et légumes plus productifs.

Ainsi, le BRF est particulièrement bien adapté aux sols pauvres, surtout s’ils sont sableux, argileux ou calcaires.

  • Notez que c’est le champignon qui décompose les morceaux de bois en éléments nutritifs sains.
  • Ces champignons ont besoin d’azote pour s’installer.
  • Au cours des premiers mois, les plantes qui ont besoin d’azote peuvent avoir des difficultés, mais celles-ci sont plus que compensées après une saison.

Le BRF, une solution pratique

Il est préférable d’étaler votre BRF à la fin de l’hiver ou au début du printemps.

  • Ramassez des branches et des pousses chaque fois que vous taillez des arbustes et des arbres dans votre jardin.
  • Si vous n’en avez pas assez, renseignez-vous auprès de votre municipalité. Souvent, elle vous laissera profiter des déchets d’élagage de diverses entreprises de jardinage et d’aménagement paysager de votre région.
  • Broyez et déchiquetez ces matériaux dans un broyeur.
  • Si possible, réduisez la proportion de branches de conifères qui ont tendance à rendre le sol plus acide. Gardez les conifères à moins de 20 % de leur contenu (une partie de conifères pour au moins quatre parties de feuillus).

Étalez le paillis en une couche de 2 à 5 cm d’épaisseur sur vos parterres de fleurs, vos futurs parterres de légumes et vos parterres de fruits.

Des études montrent que les BRF sont efficaces pour augmenter les récoltes de tomates, de courgettes et de fraises.

Faites-la mousser sous les arbres et les arbustes, mais ne couvrez pas la terre autour de l’écorce pour que la couronne des racines soit bien fixée. Déplacez le cultivateur sur le champ pour aspirer une partie des bactéries du sol. C’est tout ce qu’il y a à faire !

Avant cela, semez et faites pousser ce que vous voulez, comme d’habitude. Fixez une nouvelle feuille de BRF par-dessus celle qui existe déjà à l’automne de la même année. Les copeaux de bois de la première feuille avaient déjà été décomposés et mélangés à la terre.

Gestion des coupes dans les forêts

Le BRF, un nouvel outil pour la gestion forestière

Considérez l’arbre dans son ensemble,
Dans l’ensemble, les feuillus à bois dur constituent le meilleur matériau de bois déchiqueté Ramifié. Leurs pointes regorgent de nutriments tout au long de l’année :

  • au printemps, les nouvelles pousses éclatent de leur riche sève
  • en été, la photosynthèse se fait principalement sur les couronnes des arbres
  • pendant l’automne et l’hiver, les bourgeons se forment pour la saison suivante et contiennent de nombreux éléments nutritifs.

Le bois déchiqueté ramifié est un excellent moyen de maximiser les revenus forestiers. Tout comme un producteur de blé met de côté les tiges pour en faire du fourrage pour les animaux, les pointes d’arbres sont également une ressource potentielle.

L’éclaircissement des rangées d’arbres cultivés, une pratique qui maximise la croissance des spécimens les plus prometteurs, permet d’obtenir beaucoup de matériel supplémentaire. Le bois est soit vendu, soit conservé pour le bois de chauffage, mais jusqu’à récemment, les feuilles étaient simplement laissées sur place.

Avec le paillage de bois déchiqueté par la ramification, ce riche mélange peut profiter aux champs d’une manière totalement organique et respectueuse de l’environnement.

Notez que vous devez tout de même laisser une partie du matériel. C’est important pour que le sol de la forêt continue à s’améliorer.

Adapter les sols aux nouvelles espèces de bois et de feuillus

Le bois déchiqueté par les rameaux a également le potentiel de renforcer et d’augmenter la consistance du sol forestier. Cela est dû à des matériaux épais et ligneux appelés lignines et cellulose, qui nécessitent jusqu’à plusieurs générations pour se décomposer entièrement.

C’est un type d’humus durable qui est beaucoup plus riche que celui produit par les plantes herbacées et les déchets d’herbe.

BRF et pH du sol

Les parcelles où les conifères poussent depuis longtemps semblent devenir acides. À l’inverse, le sol au-dessus du socle calcaire semble très alcalin.

Le BRF corrige ces écarts et amène le pH du sol plus près de la neutralité.

  • Vous pouvez contrôler le pH du sol avec du bois raméal déchiqueté.
  • En fait, le sol obtenu est très légèrement acide, à 6,8, ce qui convient mieux aux plantes que le « ph 7 » strictement neutre.

L’application de BRF sur quelques saisons aura un impact significatif sur le pH.

  • Un sol trop acide pour un bois de valeur supérieure conduit à planter sans crainte dans un sol plus neutre.
  • Un sol excessivement alcalin revient à un pH plus acide.

Cela est très pertinent dans les pays insulaires tropicaux, où la plupart des sols sont alcalins en raison de l’augmentation du pH du substratum corallien.

Découvrez les meilleures variétés d’arbres pour le bois raméal déchiqueté

Les espèces forestières à feuilles caduques constituent le meilleur paillis pour le BRF Les arbres à feuilles caduques tels que le bouleau, le peuplier, l’érable et le charme sont également utilisés pour le BRF. Ils sont très résistants. Lorsqu’ils sont récoltés à maturité, ces arbres tirent un profit supplémentaire des très riches pointes de branches qu’ils laissent derrière eux.

Les arbres nobles tels que le pin, le hêtre et, dans les années modernes, le robinier et le noyer sont également une grande source de récolte.

Copeaux de bois - BRF

Copeaux de bois de Ramial provenant de plantes et d’arbres de jardin

Dans un jardin, de nombreux déchets d’arbres d’ornement peuvent être recyclés en BRF.

Si vous avez besoin d’abattre un arbre, d’élaguer une haie ou de tailler un arbuste en fuite, ne laissez pas ce précieux matériau quitter votre jardin !

Les arbres à feuilles persistantes qui ne sont pas des conifères font également d’excellents copeaux de bois ramial, même jusqu’à 100 %.

  • C’est une bonne nouvelle pour les personnes qui cultivent des haies en buis, cotoneaster, photinia et yaupon par exemple.
  • Les arbustes ornementaux tels que l’azalée, le camélia, le rhododendron peuvent également être convertis en BRF.

Enfin, recyclez les résidus de la taille annuelle des arbres fruitiers dans le verger.

Vous pouvez vous débarrasser à 100% des déchets de taille des oliviers, des agrumes, et même de tous les déchets de taille des pommiers et des poiriers.

Pour éviter la propagation des maladies, n’incluez pas les branches malades. Si vous le faites, n’utilisez pas le paillis qui en résulte sous le même type d’arbre.

  • Par exemple, appliquez le Bois Raméal Fragmenté d’un verger dans le potager.
  • Le BRF provenant d’arbres forestiers peut aller dans un verger et vice-versa.

Arbres supplémentaires pouvant être mélangés avec du BRF

Les conifères, les eucalyptus et les pins conviennent, mais seulement dans une mesure limitée, en dessous de 1/5e. En effet, ils semblent acidifier le sol ou le rendre moins propice à la culture que les branches d’arbres à feuilles caduques en copeaux de bois.

Sources non arborescentes pour les BRF

Ne faites pas de discrimination lors du défrichage d’un terrain. Il suffit de tout ajouter.

  • Vous pouvez y ajouter des mûres, des fougères et d’autres plantes envahissantes, des légumes verts ou des ronces, tout en coupant les branches des arbres d’origine.
  • Cassez-les finement. Si certaines tiges ont plus de 3 cm de long, elles peuvent prendre racine et pousser comme une bouture.

Cependant, le paillis fabriqué exclusivement à partir de ces derniers n’est pas aussi nutritif que celui des copeaux de bois de ramial. Comme il n’est pas fabriqué à partir de branches d’arbres, le nom de  » BRF » n’est plus approprié.

Cependant, ces débris végétaux sont toujours bien meilleurs que les déchets de gazon.

Partager
fringilla diam mattis risus. eleifend facilisis