fbpx
Course à pieds, forme & santé: Une combinaison gagnante

Course à pieds, forme & santé: Une combinaison gagnante

Il est clair que pour en bénéficier, il est important de ne pas poser de contre-indications médicales.
Bon, ceci étant dit, quel exercice athlétique incroyable ! Quelle belle façon de se sentir heureux toute sa vie, car la course n’est pas réservée aux riches.
Disons qu’il faut éviter les stéréotypes. La course à pied, pratiquée de manière équitable, ne nuit pas au cartilage. Cette thèse, que je promeus par mon travail clinique depuis plusieurs années, bénéficie aujourd’hui de diverses publications, comme celles de Paul Williams, chercheur à Berkeley USA, auteur de nombreuses études sur le sujet.
Allez à la vie. La course à pied a d’autres effets bénéfiques, tels que ceux observés sur l’humeur, sur notre santé cardiovasculaire, sur notre métabolisme. La course à pied a également un rôle anticancéreux positif et accélère le vieillissement du cerveau.

Comment ne pas être enthousiaste face à une telle puissance d’action positive ?

L’air est frais grâce au sous-bois des arbres du Grimbosq. La respiration haletante de ceux qui courent sur les autoroutes, troublent le calme et surplombent les environs de la ville. De plus, le Marathon de Paris, qui a lieu en avril, attire des athlètes du monde entier qui viennent mettre le pied dans la ville, en empruntant même l’avenue des Champs Elysées : la plus belle avenue du pays. En juin, la multitude de maillots des membres de Rochambelle, qui s’animent pour soutenir la lutte contre le cancer, crée une foule lumineuse, joyeuse et aux multiples facettes. Les vents de la libération, sous leurs multiples formes, ont mis en mouvement des milliers de personnes qui représentent autant de cœurs qu’ils battent dans un temps rapide et des pieds qui touchent le sol alternativement dans une révolution qui semble durer indéfiniment.
Ici, la Findillaise n’est pas en reste et mêle le travail de ces femmes de Paris qui apprécient le climat humide de Trouville à celles de Normandie qui admirent cette région au charme intemporel.

La course à pied est devenue une véritable tendance sociale. Les scientifiques sont dépassés par le nombre croissant de personnes qui pratiquent régulièrement cette pratique naturelle. Récemment sur la radio BFM, le 21 mai 2015, Patrick Mignon, sociologue et responsable du laboratoire de sociologie du sport de l’INSEP, a rappelé que l’athlétisme a des idéaux élevés et encourage des comportements qui vont bien au-delà de ceux liés à l’engagement. En tant qu’ostéopathe, observateur attentif de la nature humaine, je m’associe à cette réflexion et vous propose un ensemble non exhaustif de croyances et d’objectifs qui sont soutenus par la course à pied :

• goût du partage, nourri par une pratique de la course à plusieurs en entrainement et ou dans un peloton de coureurs
• capacité à se construire un état de forme
• développement du respect de son corps et de ses émotions
• expérimentation du dépassement de soi en quittant sa zone de confort
• développement de son intelligence émotionnelle

Notez dans cette liste qu’il n’y a pas seulement un profil de coureur standard. Il existe plusieurs groupes qui peuvent être définis en suivant d’autres paramètres qui permettent un examen plus détaillé des caractéristiques des coureurs :

• à partir de l’âge
• en fonction du niveau de pratique
• en évaluant le nombre et la durée des différentes séances
• en identifiant la nature des objectifs :
• loisir, compétition, bien être
• recherche d’un résultat esthétique pour soigner ses formes …
• préservation de sa santé
• développement de l’accès à ses potentiels neuro-corporels

À la lumière de ces énumérations, justice est rendue à un événement physique et sportif qui est souvent injustement décrié ou présenté sous un petit angle. (N’avez-vous pas, vous-même, saisi cette remarque incongrue : Je ne vois pas ce que vous cherchez).

Courir, c’est plus que sauter. Un tel comportement vous aide à apporter du mouvement entre vous, mais aussi chez les autres qui suivent une telle activité.

marathon

L’énergie en vous est bien plus importante qu’il n’y paraît. Votre corps de coureur peut bénéficier d’une amélioration de sa fonction nerveuse en fonctionnant sur un système neurovégétatif. Cet équilibre aurait des effets normalisateurs sur votre pouls, votre tension artérielle, votre métabolisme, un impact sur l’approvisionnement en sang, une intervention sur votre système digestif pour stimuler l’oxygénation du corps et même une activité anticancéreuse connue. (Veuillez discuter de ces questions avec le médecin traitant.) Une grande partie de ces mesures sont maintenant importantes mais encore incomplètes. D’autres résultats bénéfiques sont disponibles. De nouveaux travaux ont démontré l’impact de la course à pied sur la neuroplasticité. En fin de compte, il s’agit de la capacité du cerveau à se transformer en adulte et à s’adapter. Cette méthode repose sur de nombreux concepts, dont la préservation de schémas de mouvement sains dans le cerveau, une structure privilégiée par l’art de la course à pied. Ainsi, de nouveaux neurones peuvent être produits par le cerveau qui se renouvelle afin de remplacer ceux qui ont été défectueux. Il est facile de voir ici un avantage significatif en matière de sécurité qui intervient pour accélérer le vieillissement cérébral.

La course à pied est un moyen, désormais simple, de se sentir en bonne santé dans son corps ou dans son esprit, mais ce n’est pas tout. C’est aussi un moyen parfait de se développer soi-même.

Dans plusieurs ateliers, théoriques et réalistes, que j’ai déjà animés pour le journal Jogging International et que je propose actuellement à des musiciens actifs (champions, musiciens, chefs d’entreprise, etc.), j’ai introduit dans mon processus de travail l’utilisation de la pratique de la course à pied comme un facteur puissant de création de potentiels personnels et un outil d’amplification des axes de forces de chacun.

En bref, la course n’est pas seulement une question de jeu. C’est bien plus que cela.

C’est juste un moyen de se découvrir soi-même, de découvrir les autres, l’univers.

Courir, c’est entrer dans d’autres états de conscience, dans des vérités beaucoup plus saines, plus douces, plus faciles, plus riches. Et si la course à pied apportait plus d’énergie à votre énergie, tant personnelle que professionnelle ? Pour répondre à cette question, vous allez essayer et peut-être même essayer de courir à nouveau, avant de ressentir, au fond de vous, cette sensation de plénitude, si précieuse dans notre univers en quête d’un nouvel équilibre !

Partager
consectetur Curabitur ut venenatis, Phasellus ipsum