Formation

Comment se préparer au concours commun IEP ?

Par Tatiana S. , le 25 mars 2021
concours iep

Établissement très prisé en ce moment, les instituts d’études politiques (IEP) attirent de plus en plus d’étudiants. Grâce à l’enseignement de qualité qui y est prodigué, les ouvertures sur le marché du travail sont nombreuses. Ainsi, l’entrée à ces établissements est sujette à un concours très sélectif. Les étudiants qui veulent postuler à ce genre d’établissements sont souvent confrontés à une préoccupation majeure : comment préparer le concours commun IEP et le réussir ? On vous en apprend plus dans les prochaines lignes.

Qu’est-ce que le concours commun IEP ?

L’IEP fait référence aux Instituts d’études politiques encore appelées « Sciences Po » et le concours commun est son billet d’entrée. Aujourd’hui en France, on dénombre près de 10 IEP au sein desquels on retrouve l’IEP de Toulouse, celui à Aix-en-Provence et Bordeaux. Ces instituts sont également présents à Lyon, Paris, Strasbourg et Lille, à Rennes, Saint-Germain-en-Laye, et Grenoble.

Il faut noter que sur les dix, seulement sept instituts d’études politiques proposent le concours commun IEP. Ce dernier est réalisé dans tous les instituts sauf à Paris, Bordeaux et Grenoble. Alors quelles sont les modalités pour participer et quelles sont les épreuves ?

Quelles sont les modalités requises pour l’admission à ce concours ?

Le concours est en effet régi par certains critères. Commençons par l’inscription au concours commun IEP ; elle se fait sur la plateforme nommée Parcoursup en suivant plusieurs étapes. La première débute par la recherche avec les mots-clés « Reseau ScPo » qui nous permettra par la suite d’accéder au champ « Réseau ScPo – concours commun ».

Ensuite, vous devez prendre connaissance du lieu où passer les épreuves puis formuler sur la plateforme un projet de formation motivé pour finaliser votre dossier et l’inscription au concours commun IEP. Vous serez convoqué par mail pour y participer.

Les frais d’inscription varient généralement entre 110 à 180 € avec une réduction pour les boursiers.

En ce qui concerne les profils recherchés pour le concours, sachez qu’il s’adresse aux élèves en classe de terminale et aux étudiants qui ont le Bac+1. Par ailleurs, il n’y a pas de spécialités qui soient en incompatibilité avec le concours commun IEP.

Que comportent les épreuves du concours ?

Le concours commun IEP comporte plusieurs épreuves. D’abord, on distingue l’épreuve d’histoire qui dure deux heures avec un coefficient de trois (3). Elle se présente sous la forme de l’analyse d’un document sur un sujet bien défini. Le sujet portera sur le programme vu en terminal et vous serez guidé par des questions comme au baccalauréat.

Ensuite, il y a l’épreuve de question contemporaine ; elle dure trois heures avec un coefficient de trois (3) qui lui est affecté. Deux sujets vous seront présentés et il vous reviendra de faire un choix. Vous rédigerez ensuite une dissertation sur l’un d’eux. Les correcteurs recherchent votre culture générale, vos capacités de synthèse et vos connaissances rédactionnelles.

Enfin, il y a l’épreuve de langue de coefficient 1 qui dure 1h30. Ici, vous devrez prouver votre maîtrise d’une langue étrangère parmi l’anglais, l’allemand, l’espagnol ou l’italien.

Comment se préparer à l’examen ?

La préparation pour le concours peut commencer dès le lycée. Si vous êtes en seconde, vous pouvez choisir la spécialité sciences économiques et sociales afin d’améliorer vos connaissances en culture générale. Abonnez-vous également aux infos et aux émissions à débat. Arrivé en terminal, vous devrez faire preuve de beaucoup plus de sérieux. Vous allez devoir beaucoup lire et contrôler l’actualité. Sur chaque information reçue, essayez de faire une analyse constructive pour développer votre sens critique.

examen iep

Vous allez aussi devoir utiliser les différentes annales disponibles pour vous aider à atteindre votre objectif. N’oubliez pas non plus les rapports des correcteurs et visitez les sites internet qui parlent du concours et qui proposent certaines épreuves passées pour vous aider. Les 7 IEP mettent d’ailleurs à la disposition des élèves de terminale une préparation détaillée et un suivi personnalisé pour chaque apprenant sur internet pour environ 430 €.

Comment réussir le concours ?

Comme pour toute épreuve, pour réussir le concours, il faudra bien se préparer et il faudra d’abord et avant tout avoir le Baccalauréat. Ensuite, il faudra que les notes que vous obteniez vous rendent admissible. Ainsi, les notes des trois premières épreuves du concours doivent former une note sur soixante qui devra être supérieure à celle minimale qui est fixée chaque année par les instituts. Il faudra donc tout faire pour vous en sortir avec la moyenne.

Par la suite, les candidats qui ont obtenu au moins cette note minimale pourront prendre part aux épreuves orales. Après cette phase orale, les examinateurs additionnent les notes des quatre épreuves (chacune notée sur 20) pour obtenir une note globale sur 80. En obtenant ou en dépassant la note fixée, vous serez admis. La procédure est pratiquement la même pour le concours commun IEP 2ème année.

Quels sont les débouchés qui s’offrent à vous après le concours commun IEP ?

Les instituts d’études politiques ne débouchent pas sur un métier précis. Ils permettent de former des cadres professionnels d’un haut niveau qui sont automatiquement prêts pour le travail dès qu’ils finissent le master.

Avec les nombreuses capacités qu’ils développent chez leurs étudiants, comme la culture générale, le raisonnement, l’analyse, la synthèse et la culture d’entreprise, ces derniers sont aptes à travailler dans des domaines tout aussi vastes. En effet, les produits des IEP sont prêts à exercer dans des domaines comme le commerce, le droit et même la politique. Ce n’est pas tout, il y a aussi l’international, le journalisme, les ressources humaines, etc.

Les étudiants des IEP peuvent même postuler et compléter leurs formations dans des écoles de commerce et des écoles de journalisme. Ils pourront également participer aux concours de la fonction publique. Ainsi, ils peuvent prétendre à l’école nationale d’administration et à l’Institut national des études territoriales.