Sport

Canyoning : comment débuter ?

Par Mathilde , le 27 avril 2021
Sumidero Canyon Chiapas

Pendant que certaines personnes partent passer leurs vacances d’été à la mer pour profiter des embruns et des baignades, d’autres préfèrent la montagne et sa fraicheur. Si l’altitude suffit à faire baisser la température, les vallées des régions montagneuses recèlent un trésor que bien peux connaissent : les canyons. Ils se découvrent à l’aide de matériel adéquat et offrent un cadre inédit et insoupçonné. Cette pratique fait partie de ce que l’on appelle généralement les sports outdoor et qui nécessitent beaucoup d’humilité par rapport au conditions météo et aux règles de sécurité mais qui en contrepartie offrent la possibilité d’évoluer dans un cadre magnifique et insolite.

Qu’est ce que les canyons ?

Les canyons sont les parties encaissées des rivières, on parle aussi de gorges. Les gorges les plus connues sont le Grand Canyon aux USA ainsi que les gorges du Verdon ainsi que le canyon des gorges du Loup mais il en existe de nombreuses autres. Dans les régions montagneuses, chaque rivière possède normalement des gorges plus ou moins cachées. Certaines sont exploitables pour les sportifs, tandis que d’autres sont impraticables. Les raisons sont liées à l’accès, à l’intérêt sportif, mais il existe aussi des raisons réglementaires.

Comment pratiquer le canyoning ?

L’encaissement, la végétation ainsi que le caractère aquatique de ces formations varie selon les cas. Cependant, dans la plupart des cas la pratique va consister en une descente plus ou moins périlleuse nécessitant des équipement de sécurité et une forme physique correcte. Il ne s’agit pas de rester bloqué dans de tels endroits. Le canyoning est une ballade dans un environnement préservé qui est également très fragile et qui recèle une biodiversité incroyables : grenouilles, serpents, poissons, insectes : il est indispensable de maîtrisé les impacts de telles pratiques qui tendent à devenir de plus en plus populaires. Les canyons sont de plus en plus exploités commercialement et il est désormais possible de faire du canyoning dans des endroits où ce n’était pas l’usage. Il s font maintenant partie de l’offre touristique de base, au même titre que la randonnée, la via ferrata, le parapente etc.

débuter canyoning

Le matériel nécessaire

Si vous n’avez jamais vu d’image de personnes évoluant dans des gorges, il faut savoir que le matériel indispensable pour faire du canyoning est le suivant :

  • combinaison néoprène de 5mm pour se protéger de l’abrasion de la roche et du froid, éventuellement assortie de gants et de chaussettes spéciales selon la température de l’eau
  • chaussures de sport, il existe même des chaussures spéciales très adhérentes sur le sol glissant
  • casque
  • baudrier, descendeurs, sangles et mousquetons pour se vacher
  • corde spéciale à la longueur adaptée au parcours envisagé
  • bidon étanche pour mettre du matériel et de la nourriture au sec
  • sac à dos
  • matériel de premiers secours

Ce matériel est évidemment un pack polyvalent qui demande à être adapté selon les parcours envisagés. Ce type de matériel nécessite un soin et des inspections régulières. Même s’ils sont rares, les accidents du à du matériel obsolète et usé existent. Le soleil, l’eau et la chaleur abiment les sangles polyester. Dans de nombreux sports on fait très attention également, mais dans le canyoning il existe un facteur supplémentaire : l’abrasion de la roche. C’est pourquoi les baudriers et les sacs sont faits de matériaux spéciaux.

Les différentes aptitudes

Pour pratiquer le canyoning il faut avoir une forme correcte mais cela ne suffit pas. Il faut être à l’aise avec la nature et l’environnement accidenté. Les sports outdoor en tous en commun de requérir chez les participant une part importante de maîtrise de soi. Le danger est toujours proche et il est important de toujours faire attention à ce que l’on fait et de veiller également sur les autres.

Voici les principales aptitudes requises pour faire du canyoning.

  • Marche en terrain accidenté
  • Escalade et désescalade facile
  • Rappels
  • Saut
  • Toboggans
  • Nage

Certaines situations exigent une maitrise technique importante notamment avec la corde lorsqu’il y a du courant et une grande verticalité. De même, la préparation est également très importante car l’environnement change considérablement selon les canyons.

Des parcours d’initiation au canyoning comme celui des célèbres gorges du Loup dans les Alpes-Maritimes sont assez sécurisés et de nombreux professionnels les pratiquent plusieurs fois par saison (2 fois par jour le plus souvent).

Enfin, le danger est considérable lors de pratiques engagées sur des itinéraires rarement parcourus. En effet, comme les canyons ne peuvent pas la plupart du temps être remontés en cas d’abandon ou de problème, il faut être certain de pouvoir descendre en toutes occasions, et donc prévoir le bon nombre de cordes, les bonnes tailles, assez de nourriture. Il existe des échappatoires qui sont répertoriés, il est donc important d’avoir dans la liste de matériel le « topo » du parcours.

canyon

Quelles sont les formules pour apprendre ?

Il est possible de s’initier aux joies de la rivière et du canyoning en contactant un guide. Vous pourrez ainsi pratiquer en toute sécurité. Selon le parcours envisagé, vous aurez appris à pratiquer les rappels et à vous méfier de l’environnement et de ses pièges. Néanmoins, apprendre le canyoning pour devenir autonome est une longue aventure qui peut se pratiquer dans le cadre de stages UCPA ou de formations sur mesures avec des guides.

Les étapes d’une bonne formation

Apprendre le canyoning nécessite des compétences pratiques mais également des compétences théoriques. C’est une pratique complexe qui mêle des dangers de natures différentes. Comprendre la dynamique de la rivière, des crues, des courants et des écoulements comme les siphons ne peut se faire de manière satisfaisante qu’avec une observation in situ. C’est donc la pratique qui prime.

Pour ce qui est de la technique, il est possible de s’entrainer au sol aux manipulations de cordes mais là encore il faudra répéter les gestes et les confronter au milieux naturel et à sa complexité.

La progression classique et de réaliser des canyons de plus en plus exigeants techniquement et de ne pas cumuler les nouveautés. Par exemple, un jour les élèves feront un canyon plus en eau qui nécessitera beaucoup d’attention et de techniques de sécurisations particulière. Un autres jours ils aborderont des rappels de 2 longueurs nécessitant une attention soutenue. Enfin, encore un autre jour, ils bivouaqueront sur un itinéraire engagé et long.

Conclusion

Vous pouvez donc choisir de découvrir l’activité lors d’une sortie avec des amis ou vous joindre à un groupe en contactant des professionnels. Vous renouvellerez ainsi les sorties avec des professionnels jusqu’à acquérir une certaine habitude et certaines connaissance.